Initiation à LaTeX

Ce tutoriel a pour but de vous initier à la création de document grâce à LaTeX

Article lu   fois.

L'auteur

Profil ProSite personnel

Liens sociaux

Viadeo Twitter Facebook Share on Google+   

I. Qu'est-ce que LaTeX

LaTeX est un logiciel qui permet la création de documents comme peut le faire un traitement de texte tel que OpenOffice.org à une différence prés, et non des moindres : ce n'est pas un outil WYSIWYG (What You See Is What You Get ou en bon français : ce que vous voyez est ce que vous obtiendrez) et par conséquent, le document que vous tapez (qui porte l'extension « tex ») n'a aucun rapport avec le résultat final. Quel est alors l'intérêt de se compliquer la vie à taper des commandes pour obtenir la même chose que sous Microsoft World en trois clics de souris? Premièrement la simplicité des outils de travail puisqu'un simple éditeur de texte suffit pour taper le document. Deuxièmement la portabilité, puisque c'est un fichier texte. Et pour finir, la puissance de LaTeX ! En partant d'un simple fichier texte, le logiciel LaTeX est capable de générer ceci :

Image non disponible

Je suis d'accord avec vous, OpenOffice.org peut faire la même chose mais avec mon ordinateur plus que modeste ça rame un peu (pour ne pas dire beaucoup) alors qu'ici avec Notepad, je n'ai aucun problème! Toujours pas convaincu? Dans ce cas, pensez au temps que vous allez gagner grâce à LaTeX. En effet le but de cet outil est aussi d'affranchir le rédacteur du travail de typographie (qui se transforme parfois en décorateur), pour se concentrer uniquement sur la structure même du document.

II. Outils nécessaires

Pour vous lancer dans cette initiation à LaTeX, vous devez disposer d'un certain nombre d'outils :

  • Le logiciel LaTeX lui même. Sous Linux, il est disponible sous forme de paquetage pour la plupart des distributions, sous Windows il existe un portage nommé Miktex qu'il suffit d'exécuter pour obtenir LaTeX ;
  • Un éditeur de texte et un shell sous Linux pour éditer et générer vos documents. Sous Windows, je vous conseille WinShell qui est un IDE simple mais efficace et en français ;
  • Les fichiers générés par LaTeX sont au format DVI (pour DeVice Independent), il faut donc un logiciel pour afficher ce type de fichier. Sous Linux, il existe xdvi et sous Windows, Miktex fourni YAP (Yet Another Preview) ;
  • Pour finir, un logiciel pour visualiser vos créations (sortie au format PostScript ou PDF le plus souvent) aussi bien sous Linux que sous Windows, je vous conseille d'installer le couple GhostView/gsview.

III. Premiers pas

Pour notre premier exemple commencez par créer un nouveau fichier texte (par exemple exemple_latex.tex) et recopiez ceci :

 
Sélectionnez
\documentclass{article}

\begin{document}
Voici mon premier     exemple
     de document
ecrit        en

LaTeX
\end{document}

En ligne de commande tapez :

 
Sélectionnez
latex exemple_latex.tex
xdvi exemple_latex.dvi

Et sous WinShell cliquez sur le menu Executer → DVIWin (F7), si les options « Appel de programme » sont bien configurées, WinShell appelle d'abord LaTeX puis affiche le résultat avec YAP. Admirez le résultat :

Image non disponible

Je pense que quelques explications sont les bienvenues ?

 
Sélectionnez
\documentclass{article}

Pour commencer, sachez que les commandes LaTeX commencent par un \ suivie du nom de la commande et entre accolades les paramètres. Ces lignes ne sont donc pas directement affichées dans le document final mais interprétées par LaTeX pour la mise en page. La fonction documentclass permet de définir un type de document, voici un aperçu des possibilités :

  • article ;
  • book ;
  • report ;
  • letter ;
  • slides.

Chaque classe est dédiée à un type de document et certains attributs sont modifiés en conséquence (par exemple les notes de bas de page sont reprises en bas de page pour la classe article alors qu'on les retrouvent en fin de chapitre pour la classe book).
Ensuite vient la ligne :

 
Sélectionnez
\begin{document}

C'est tout simplement le début de notre document. La commande begin est utilisée pour marquer le début d'un nouvel environnement (bloc de texte). À chaque commande begin doit correspondre une commande end avec le même paramètre, pour marquer la fin d'environnement :

 
Sélectionnez
\end{document}

Et entre ces deux balises, le texte de notre document :

 
Sélectionnez
Voici mon premier     exemple
     de document
ecrit        en

LaTeX

Vous pouvez remarquer que LaTeX ne tient pas compte des espaces inutiles et un seul saut de ligne est considéré comme un espace. Plusieurs lignes vides sont regroupées en une ligne vide et si le texte était plus long, vous pourriez voir que par défaut, le texte est justifié.

IV. Les accents

Si vous avez essayé de créer des documents plus longs, il se peut que vous ayez rencontré quelques problèmes, en particulier avec les accents. Comment y remédier ? Pour cela, il existe deux solutions : la première consiste à utiliser la notation suivante :

 
Sélectionnez
\documentclass{article}

\begin{document}
Voici quelques exemples accents : \'e \`e \^u
\end{document}
Image non disponible

La seconde méthode consiste à utiliser un module fournie avec LaTeX qui remplacera les caractères accentués par la notation ci-dessus :

 
Sélectionnez
\usepackage[latin1]{inputenc}
\usepackage[T1]{fontenc}

Notez que les crochets entre le nom et les paramètres d'une fonction permettent de spécifier d'éventuelles options.

A partir de maintenant tout ce qui sera écrit devra être tapé entre les commandes \begin{document} et \end{document} de ce squelette :

 
Sélectionnez
\documentclass{article}
\usepackage[latin1]{inputenc}
\usepackage[T1]{fontenc}

\begin{document}
...
\end{document}

V. Les commentaires

Comme pour tous langages de programmation, il est possible d'ajouter des commentaires qui seront ignorés par LaTeX, ceci permet de s'y retrouver lorsque vous souhaiterez, deux ou trois mois plus tard, modifier les sources de votre livre. Un commentaire commence par le caractère % et se termine à la fin de la ligne

 
Sélectionnez
%Mon premier document
%écrit grâce à LaTeX!

\documentclass{article}
\usepackage[latin1]{inputenc}
\usepackage[T1]{fontenc}

\begin{document}
%Texte principal
Voici mon premier exemple de document écrit en LaTeX
\end{document}

VI. Caractères spéciaux

Il existe un certain nombre de caractères qui ne peuvent être utilisés tel quels pour être affichés. C'est par exemple, le cas du caractère {; si vous l'utilisez tel quel dans votre fichier, LaTeX s'attend à trouver un paramètre d'une commande à sa suite. Pour remédier à ce problème, il faut échapper le caractère (lui faire perdre sa signification spéciale) en le précédent du caractère d'échappement \, voici une liste non exhaustive :

Caractère

Echappé en

$

\$

&

\&

%

\%

#

\#

_

\_

{

\{

}

\}

~

\~

^

\^

Et le caractère \ qui indique le début d'une commande ? Il n'est pas possible de l'échapper en \\ car il s'agit de la commande de fin de ligne, il faut utiliser la séquence $\backslash$.

VII. Mettre du texte en évidence

Il est possible de modifier la taille des caractères grâce à différents mots clés, soit passés en paramètre à la commande begin (on définie donc un nouvel environnement, le texte contenue dans cet environnement aura donc une taille différente). Par exemple :

 
Sélectionnez
Texte de taille normale.
\begin{tiny}
Texte plus petit.
\end{tiny}
Texte a nouveau de taille normale.
Image non disponible

Soit, pour plus de lisibilité, insérer la commande directement dans le texte :

 
Sélectionnez
Texte de taille normale.
\tiny Texte plus petit.
Texte a nouveau de taille normale.
Image non disponible

Dans ce cas, la commande s'applique à tout le reste du document (ou jusqu'à la prochaine commande modifiant la taille), pour en limiter l'effet, il faut utiliser une paire d'accolades :

 
Sélectionnez
Texte de taille normale.
{\tiny Texte plus petit.}
Texte a nouveau de taille normale.

Notez bien la position particulière des accolades.

Plutôt que de vous énumérer les différentes commandes, voici un exemple bien plus parlant :

 
Sélectionnez
\tiny tiny
\scriptsize scriptsize
\footnotesize footnotesize
\small small
\normalsize normalsize
\large large
\Large Large
\LARGE LARGE
\huge huge
\Huge Huge
Image non disponible

Bien sûr il est possible de mettre du texte en gras, souligné ou en italique :

 
Sélectionnez
\textbf{Gras} \underline{Souligner} \textit{Italique}
Image non disponible

Cependant, si vous souhaiter attirer l'attention du lecteur sur un mot, je vous conseille s'utiliser la commande emph (on dit mettre l'emphase sur un mot) qui s'adapte selon le contexte :

 
Sélectionnez
Mise en évidence dans un text \emph{normal}. \textit{Et dans un texte en \emph{italique}}
Image non disponible

VIII. Les listes

Il faut commencer par créer un nouvel environnement pour des listes :

 
Sélectionnez
\begin{itemize}

Ensuite chaque nouvelle entrée est précédée par la commande item, et bien sûr, la liste se termine par la commande end. En guise d'exemple, voici le sommaire de ce tutoriel :

 
Sélectionnez
Initiation à LaTeX
\begin{itemize}
  \item Qu'est ce que LaTeX
  \item Outils nécessaires
  \item Premiers pas
  \item Les accents
  \item Les commentaires
  \item Mettre du texte en évidence
  \item Les listes
  \item Les tabulations
  \item Les tableaux
  \item Conclusion
\end{itemize}
Image non disponible

Bien sûr, il est possible d'imbriquer les listes, jusqu'à quatre niveaux :

 
Sélectionnez
\begin{itemize}
  \item Niveau 1
  \begin{itemize}
    \item Niveau 2
    \begin{itemize}
      \item Niveau 3
      \begin{itemize}
        \item Niveau 4
      \end{itemize}
    \end{itemize}
  \end{itemize}
\end{itemize}
Image non disponible

Vous préférez peut-être des listes numérotées ? Il suffit de modifier le type de liste en enumerate :

 
Sélectionnez
\begin{enumerate}
  \item Paragraphe 1
  \begin{enumerate}
    \item Paragraphe 1.1
    \begin{enumerate}
      \item Paragraphe 1.1.1
      \begin{enumerate}
        \item Paragraphe 1.1.1.1
      \end{enumerate}
    \end{enumerate}
  \end{enumerate}
  \item Paragraphe 2
\end{enumerate}
Image non disponible

Et oui, LaTeX gère lui même les numéros des paragraphes.

IX. Les tabulations

Pour aligner du texte sur plusieurs colonnes, on peut utiliser les tabulations. Entre les balises \begin{tabbing} et \end{tabbing}, on commence par définir une tabulation grâce à la commande \=, ensuite on utilise la commande \> pour atteindre cette tabulation et la ligne est terminée par \\, un exemple sera sûrement plus parlant :

 
Sélectionnez
Initiation à LaTeX
\begin{tabbing}
Chapitre \=Titre\\
1 \>Qu'est ce que LaTeX\\
2 \>Outils nécessaires\\
3 \>Premiers pas\\
4 \>Les accents\\
5 \>Les commentaires\\
6 \>Mettre du texte en évidence\\
7 \>Les listes\\
8 \>Les tabulations\\
9 \>Les tableaux\\
10 \>Conclusion\\
\end{tabbing}
Image non disponible

Cependant cette méthode n'est pas très pratique pour réaliser un tableau, nous allons voir maintenant comment créer un vrai tableau.

X. Les tableaux

Voici le texte précédent sous forme de tableau :

 
Sélectionnez
Exemple de tableau :
\begin{tabular}[c]{|l|l|}
\hline
\multicolumn{2}{|c|}{Initiation à LaTeX}\\
\hline
\hline
Chapitre & Titre\\
\hline
1 & Qu'est ce que LaTeX\\
2 & Outils nécessaires\\
3 & Premiers pas\\
4 & Les accents\\
5 & Les commentaires\\
6 & Mettre du texte en évidence\\
7 & Les listes\\
8 & Les tabulations\\
9 & Les tableaux\\
10 & Conclusion\\
\hline
\end{tabular}
Image non disponible

Commençons par la définition de l'environnement tabular (environnement dédié au tableau), l'option (je vous rappelle que le texte entre crochets dans une commande LaTeX correspond aux options de cette dernière) c définie l'alignement du tableau par rapport à la ligne courante ; voici les différentes valeurs possibles :

  • c : le tableau est centré (c pour center) ;
  • t : positionne le haut du tableau au niveau de la ligne courante (t pour top) ;
  • b : positionne le bas du tableau au niveau de la ligne courante (b pour bottom).

Après l'option d'alignement vient une série de paramètres qui a pour but de définir le nombre de colones ainsi que l'alignement du texte qu'il contiennent :

  • | (caractère pipe : Alt Gr + '-') représente une ligne verticale ;
  • l aligne le texte à gauche (l pour left) ;
  • c aligne le texte au centre (c pour center) ;
  • r aligne le texte au droite (r pour right).

La commande hline trace une ligne horizontale. multicolumn permet de fusionner plusieurs cellules et prend trois arguments :

  1. Le nombre de colonne à fusionner.
  2. Le format de la ligne au même format que pour le \begin{tabular}.
  3. Le texte de la ligne.

Il nous reste plus qu'à détailler comment remplir les lignes du tableau : le contenue des colonnes est séparés par le caractère & et comme pour les tabulations, la fin d'une ligne est symbolisée par le caractère \\.

XI. Conclusion

J'espère avoir pu vous convaincre de la puissance de LaTeX au travers cette (courte ?) introduction. Si c'est le cas, pour ne pas oublier ce que vous venez de lire, commencez par supprimer tout traitement de texte de votre disque dur (pour être sûr de ne plus les utiliser) et pratiquez : reprenez vos anciens articles, livres, rapports… et retapez les avec LaTeX! N'hésitez pas à tester de nouvelles combinaisons, il n'y a aucun risque (contrairement à certains langage de programmation) et TeX (la base de LaTeX) est considéré par son auteur comme exempt de bug !

XII. Remerciements

Merci à Pharaonix pour la relecture attentive de cet article.

Vous avez aimé ce tutoriel ? Alors partagez-le en cliquant sur les boutons suivants : Viadeo Twitter Facebook Share on Google+   

  

Les sources présentées sur cette page sont libres de droits et vous pouvez les utiliser à votre convenance. Par contre, la page de présentation constitue une œuvre intellectuelle protégée par les droits d'auteur. Copyright © 2005-2008 Nicolas Joseph. Aucune reproduction, même partielle, ne peut être faite de ce site et de l'ensemble de son contenu : textes, documents, images, etc. sans l'autorisation expresse de l'auteur. Sinon vous encourez selon la loi jusqu'à trois ans de prison et jusqu'à 300 000 € de dommages et intérêts.